Diverses réponses à vos emails

Ceux qui n'aiment pas trop la lecture, cette page n'est pas pour vous...

 

Il y a tellement de cas particuliers et tellement de questions que j'ai eu l'idée de mettre quelques extraits divers sur mes emails sur l'herpès et autres (ANONYMES)

 

Comme vous le lirez, il y a souvent des répétitions sur certains sujets mais comme vous me le demandez souvent, voici un maximum d'informations :

 

 

 

QUESTION

# Bonjour. Merci beaucoup pour votre site rempli d'informations. J'ai été infecté par le virus de l'hérpès génital et je compte bien me procurer votre soin en cas de rechute. J'aurai par contre une question à vous poser si vous pouviez m'éclairer: est-ce qu'il n'y a un risque de contamination de ma femme en dehors de l'apparition de la maladie ? En effet, j'ai lu sur certains sites que le virus peut faire un va-et-vient vers la zone qu'il a contaminé et qu'il y a un risque de contamination même sans apparition des symptomes. En tout cas, merci pour toutes les informations que vous avez donné, cela m'a permis de mieux comprendre la maladie. Cordialement.

 

RÉPONSE

Il est important de savoir si vous avez eu une seule crise dans votre vie ou plusieurs.

 
Si vous n'avez eu qu'une seule crise et jamais d'autres, vous pouvez alors être "porteur sain", c'est à dire que vous avez été contaminé un jour mais que votre système immunitaire a pu détecter le virus  et vous êtes alors définitivement immunisé, contre les 2 virus, vous ne pouvez donc pas contaminé non plus.
 
Si vous avez déjà eu plusieurs poussées d'herpès, avec boutons ou un groupe de petites pustules, vous n'êtes pas porteur sain, vous pouvez contaminé et vous auto-contaminez.
Voici un résumé du fonctionnement du virus :
 
Le virus est une unique cellule nerveuse qui a été infectée au départ par un virus extérieur, à n'importe quel age, parfois juste un bisou d'une personne en crise d'herpès labiale ou une poignée de main d'une personne qui s'est gratté une lésion d'herpès, difficile de trouver l'origine exacte ou le coupable.
Le virus s'intègre dans une cellule nerveuse sous la peau et l'imite, ce qui lui permet de ne pas être détecté par vos défenses. 
La majeure partie du temps elle va rester en phase dormante sur le siège du circuit nerveux qu'elle infecte, par exemple ganglions de Gasser pour la partie haute du corps et les ganglions sacrés pour le bas du corps.
Quand vos défenses immunitaires sont "occupées" ailleurs (maladie, stress, accident) elle se déplace sans se faire repérer le long du circuit nerveux infecté pour arriver sous l'épiderme, au niveau de l'endroit qu'elle a infecté la première fois, à cette endroit elle va dupliquer une dizaine de cellules contaminantes pendant quelques heures, ce qui se démontrera par un groupe de pustules, le virus retourne vite sur sa base pour ne pas être détecter, c'est la programmation génétique de ce virus cyclique depuis des millions d'années.
Le virus ne se déplace pas dans les fluides corporels (sang, salive, transpiration, larmes) où il serait vite détruit car il est fragile, sans protection, sa seule défense c'est d'imiter une cellule nerveuse et une cellule nerveuse ne survit que dans le système nerveux.
Il est certain qu'il est plus facile de traiter une seule zone contaminée par un seul virus mais vous pouvez avoir plusieurs virus sur des zones différentes.
Avec ce résumé, vous devez comprendre que le virus n'est pas contaminant en permanence, seulement pendant son cycle court de duplication qui amène OBLIGATOIREMENT des symptômes, sur n'importe quelle zone infectée, il y aura réaction de l'organisme (rougeur, démangeaison, inflammation, gonflement, boutons ou pustules)
Une personne malade de l'herpès sans symptômes, ça n'existe pas, sinon c'est une personne 'porteuse saine" immunisée sans risque de contamination, ceux qui écrivent le contraire ne connaissent pas le virus de l'herpès.
Des millions de personnes en France ou dans le monde sont porteur de l'herpès sans le savoir (porteur sain) puisqu'ils n'ont pas de symptômes, votre épouse est peut être elle même porteuse saine sans le savoir et vous vous inquiétez pour rien.
Comment le savoir ? il suffit de faire un examen sanguin (recherche HSV1 et HSV2) au laboratoire, si le résultat montre un taux positif d'anticorps herpès (charge virale) et qu'il n'y a pas de symptômes, c'est que le virus a été détecté et que la présence de ses anticorps montre l'immunité contre l'herpès, à condition qu'il n'y est jamais de crise, sinon cela démontrera que la personne est malade, donc contagieuse pendant les crises, sauf si utilisation de mon remède qui stoppe la duplication virale lors des poussées et la contamination.

 

 

QUESTION

#Bonjour

Je voudrais connaître le tarif de votre nouveau traitement mais je ne le vois pas.pouvez vous me l indiquer svp?
Merci beaucoup.

 

RÉPONSE

Si vous désirez le kit de soin herpès classique, le prix est affiché sur la page "Commande", il est de 38 euros ttc frais d'envoi compris en France et 44 euros ttc frais d'envoi compris pour le reste du monde.
 
Si vous parlez du nouveau soin 'homéopathique" injectable, vous passez une commande du kit de soin herpès classique MAIS vous mettez en messageTRAITEMENT HOMEOPATHIQUE UNIQUEMENT comme ça je transfère votre commande vers le laboratoire qui ne fait pas de stock mais envoie sur commande uniquement (délai un peu plus long)
 
Attention, pour ce soin injectable, il faut acheté 10 petites seringues de 2ml en pharmacie (3 ou 4 euros) et avoir une personne qualifiée à faire un injection intra-musculaire. (fesse ou épaule)
Il y aura la notice d'utilisation incluse.

QUESTION

#Bonjour

Je viens de découvrir et de lire avec intérêt votre site.
Deux questions :
1/ j'ai un herpès génital depuis 30 ans avec de fortes poussées. À la suite de l'une d'elles sur la cuisse, il me semble qu'un foyer s'est formé, détectable comme une petite bosse. Il me semble également que si je passe un peu le doigt sur cette bosse, cela déclenche une recidive, souvent au niveau du pubis. Est-ce possible ?
2/ Il de trouve que je suis sur Avignon demain après-midi. Serait-il possible que je vienne acheter  votre remède ?
Merci

 

RÉPONSE

Je suis actuellement à Béziers sur ma deuxième adresse, je ne suis plus trop à Avignon, j'avais trop de monde qui venait directement à la maison, je suis débordé par les commandes, les appels, les messages internet + emails, les RDV et mes recherches + démarches administratives.
Je ne prend pas de vacances...impossible.
 
Pour votre herpès, s'il reste situé sur la cuisse ou le pubis, le remède sera très efficace pour vous car ce ne sont pas des zones sensibles, vous pourrez donc insisté sur l'utilisation de celui-ci (plus de temps d'application et plusieurs fois pendant la crise) normalement deux ou trois applications suffiront largement pour faire disparaître la récurrence.
Je vous précise que le virus ne migre pas, vous avez donc 2 zones nerveuses atteintes distinctes.
Un petit résumé, il s'agit d'une seule cellule nerveuse contaminée par le virus qui imite la cellule pour ne pas être repéré par vos défenses.
Le virus étant cyclique, il reste en phase "dormante" sur la base du circuit nerveux qu'il a infecté jusqu'à ce que votre système nerveux soit occupé (stress, fatigue, maladie) pour se déplacer discrètement le long du circuit nerveux pour arriver sous la peau de la zone qu'il a infecté la première fois, pendant 12 à 24h, il va dupliquer une douzaine de cellules virales (+ ou -) et il repartira vite se réfugier sur sa base jusqu'à la prochaine crise, il est programmé génétiquement depuis des millions d'années pour ça.
Avec le remède, vous allez pouvoir agir dès que vous ressentez les premiers signes d'une poussée (la duplication) démangeaisons, rougeur, apparition des pustules (réaction de votre organisme à la duplication), si vous intervenez rapidement en appliquant le remède, vous atteindrez directement le virus au seul moment où il est accessible et vulnérable, en plus vous détruirez les cellules virales dupliquées qui serons détruites en 30mn environ (mais vous pourrez insister)
Le virus sera au minimum affaiblit et le mieux étant que cela déclenche une réaction de votre oragnisme afin que vos anticorps détectent le virus, vous serez alors définitivement immunisé (contre les 2 virus HSV1 et HSV2)
Le plus souvent si c'est fait à temps, une seule application suffit, pour votre cas particulier, avec un virus très ancien et probablement résistant, deux ou trois fois devrait suffire, normalement pas plus.
Comme je l'expliquais, pour vous vous avez deux virus sur des zones différentes, vous devrez les traités de la même façon pour arriver à ce résultat.
Donc pas d'inquiétude si une zone infectée disparaît mais que l'autre se réveille, vous devrez détruire ces 2 virus de la même façon, au meilleur moment.
 
Alors je vous recommande d'avoir toujours un flacon et une compresse à portée de main, même en vacances ou au travail.
Si vous voulez augmenter vos chances d'affaiblir le virus et de l'atteindre encore plus fortement, vous pouvez aussi utiliser un antiviral, je suis contre les antiviraux mais utiliser avec ma recommandation, ils sont efficaces.
Si vous en avez déjà pris sur long ou moyen terme, vous avez renforcer l'agressivité de votre virus, les antiviraux n'ont pas d'action contre l'herpès et la récurrence, ils agissent uniquement sur la "duplication" du virus en limitant celle-ci (en général) et que si c'est pris au bon moment, c'est à dire uniquement lors de la duplication (24/48h) au début des symptômes.
Les médecins prescrivent 2 ou 4 par jour en 2 fois sur une semaine ou plus, c'est une mauvaise prescription.
Les laboratoires recommandent 4 à 6 jour et certaines personnes immuno-depressives doivent en prendre 8 jour.
Moi je vous conseille d'en prendre 4 en une fois quand vous ressentez les premiers symptômes et 4 le lendemain par sécurité ET PAS D'AUTRES PRISES.
Les noms des antibiotiques sont différents mais il s'agit de la même molécule, seul le dosage change (maximum 1200mg/jour) (ZELITREX, ZOVIRAX, ACYCLOVIR, VALACYCLOVIR)
 
Vous pouvez utilisé juste le remède et si cela ne suffit pas, vous devrez combiné les deux méthodes.
 
Si vous passez par Béziers si vous êtes en vacances, je vous recevrez volontiers sinon vous pouvez passez une commande via le site internet, vous recevrez le kit de soin rapidement.
QUESTION

# Bonjour et merci de votre réponse rapide. Je n'en reviens pas, je pensais que mon message resterait sans suite et que vous étiez trop occupé pour avoir une suite. C'est une agréable surprise pour ma part.

Mon Herpès génital s'est déclaré en 2008 et depuis cette date ma vie est devenue un enfer avec des crises quasiment tous les mois voire tous les 15 jours, soit une  quinzaine de crises par an en moyenne. 

La première crise, Ne sachant pas de quoi il s'agissait, j'ai consulté le médecin généralise qui m'a bien sur prescrit de l'aciclovir en comprimés et en pommage en m'indiquant qu'il "fallait taper fort"  lors d'une primo-infection.

Cela  n'a pas empêché les crises successives ne me laissant aucun répit. 

Le médecin généraliste en a conclu qu'il fallait que je prenne un antiviral en comprimés au moins pendant 6 mois voire toute l'année ....ce que je me suis refusée de faire.

J'ai juste continué l'acyclovir en pommade lors des crises pour me soulager un peu. et je me suis tournée vers l'homéopathie puis la médecine énergétique, huiles essentielles + tout ce que j'ai pu essayé ici ou là...Rien n'y  a fait, mes crises étaient toujours là et toujours aussi douloureuses.

Puis un jour, à force de chercher et chercher des solutions, je suis tombé sur votre site sur internet et je me suis dit "au point où j'en suis, pourquoi pas" bien que n'ayant pas compris ce qu'il y a exactement dans ce produit.

La localisation des crises se situe toujours en bas du dos, en bas de la moelle épinière, en haut des fesses, au milieu ou coté droit ou gauche.

J'ai commencé votre traitement il y a 1 an et je dois dire que j'ai vu de l'amélioration puisque ça me laissé un peu plus de répit entre les crises (par exemple,  tous les 3 mois). Effectivement il me semblait que les crises étaient moins intenses et moins douloureuses. Je commencais à y croire. Et puis il y a une semaine, j'ai eu une terrible poussée puis une deuxième puis une troisième sur une semaine en tout. 

J'utilise uniquement votre produit et rien d'autre. J'ai arrêté l'acyclovir dès que j'ai acheté votre produit.

Je n'utilise pas la gaze car je trouve que ce n'est pas pratique. Je passe le produit avec le doigt, presque toutes les heures jusqu'à ce que les lancées s'estompent.  Je sais que ce n'est pas ce que vous  préconisez mais la gaze absorbe le produit et il est difficile de la faire tenir avec du scotch, je n'ai pas trouvé cela pratique et je suis plus soulagée de passer le produit directement sur la poussée même si c'est douloureux. Le produit a l'air volatile et il me semble que la gaze sèche très vite.

Lors de la première utilisation et les suivantes, j'ai eu progressivement l'impression d' avoir  eu une amélioration dans l'intensité et le nombre de crises... et j'ai vraiment cru au  miracle.

J'avoue que  cette  dernière crise très virulente m'a un peu démoralisée... d'où mon message. 

Bien sur  je sais qu'on en guérit pas !!! peut etre faut-il que je sois patiente. Comment l'être avec cette cochonnerie qui envahit toute votre vie.

 

RÉPONSE

 

Effectivement, je dois répondre à de nombreux messages chaque jour et quand je suis en déplacement, je dois rattraper mon retard, mes réponses ne sont pas toujours rapide.

Pour votre cas particulier, il est important de constater que le remède a eu un effet bien que limité sur votre virus et vos indications m'apporte de précieuses informations.
Vous avez vraiment bien fait de ne pas prendre de traitement antiviral à moyen ou long terme, vous auriez empiré la situation et cela va vous servir pour la conduite à suivre.
Le positionnement de vos poussées vont aussi permettre une action efficace.
Le mode d'utilisation du remède étant très important, il va falloir changer de méthode que celle que vous utilisiez auparavant, je vais vous expliquer.
D'abord un petit résumé sur le fonctionnement du virus de l'herpès :
Le virus de l'herpès est programmé génétiquement depuis des milliers d'années pour agir d'une façon particulière.
Il est inerte et inactif à l'air libre, quand il touche l'épiderme d'un individu ou de certains êtres vivants, il s'active immédiatement afin de passer la barrière de l'épiderme pour s'accrocher à une cellule nerveuse qu'il va pénétrer afin d'assimilé et d’imité l'adn, il devient ainsi invisible devant les défenses immunitaires.
Il restera définitivement sur le circuit nerveux de la cellule nerveuse qu'il a contaminé, il ne circulera pas dans le sang ou les fluides corporels.
La cellule nerveuse infectée revient sur la base nerveuse, les ganglions sacrés pour votre cas et reste ainsi en sommeil la plupart du temps, le virus de l'herpès étant cyclique, il ne se réveille que lors d'une forte activité nerveuse (stress) ou effondrement immunitaire (maladie, accident, allergie, maladie chronique, etc...)
Le virus est donc unique et se déplace seulement le long du circuit nerveux infecté, entre la base des ganglions et le terminal nerveux au niveau de l'épiderme, la plupart du temps à l'endroit de la primo-infection.
Sous l'épiderme lors d'une crise, le virus va rester entre 12/24h pour dupliquer entre 10 et 30 cellules virales inertes et retourner se réfugier sur sa base pour ne pas être détecté.
Les cellules virales dupliquées ne sont pas encore des virus, elles sont inertes et ne sont pas détectées non plus par les défenses immunitaires, il y a une réaction plus ou moins inflammatoire sur la poussée mais seulement causée par la duplication de fausses cellules nerveuses non reconnues par vos défenses. 
Il arrive parfois que le virus reste bloqué sur la base et provoque des sensations nerveuses douloureuses (névralgies herpétiques) ou que la cellule nerveuse infectée puisse atteindre d'autres zones nerveuses (auto-contamination)
Le système nerveux est séparé en plusieurs zones, le système nerveux central (moelle épinière, cerveau, système digestif et nerf vague qui les relient) puis il y a la partie droite du corps et la partie gauche, qui ne communique pas entre elles...c'est important de le savoir car en cas d'atteinte sur la gauche et la droite du corps, il s'agit de plusieurs virus différents.
Maintenant un petit résumé sur le remède :
Il s'agit d'un mélange de plantes ayant des vertus prouvées et reconnues contre le virus de l'herpès. Le dosage est important ainsi que la dilution pour une pénétration maximum sous l'épiderme. Le produit doit être appliqué rapidement au début des symptômes (rougeur, démangeaisons, apparition de boutons ou pustules) car ce sont les signes de la duplication en cours et de la présence du virus, c'est le seul moment où le virus est vulnérable et accessible. Le remède va détruire la totalité des cellules virales (stopper la contamination) et atteindre le virus qui sera fortement affecté et affaiblit. Le fait d'appliquer le remède pendant un temps suffisant va aussi causer une réaction inflammatoire bénéfique puisque les défenses immunitaires vont réagir et la plupart du temps détecter le virus ou les cellules virales, ce qui donnera plus tard des anticorps spécifiques. C'est pour cela que dans la majorité des cas, après 2 ou 3 applications du remède, il y a suffisamment d'anticorps pour neutraliser le virus. Le virus n'est pas "détruit", il est neutralisé sur sa base par les anticorps et ne pourra plus jamais se déplacer, ce qui permet la régénération automatique et permanente d'anticorps contre ce virus et ce qui amène donc l'immunité totale et définitive contre les deux virus de l'herpès (HSV1 et HSV2) Ce qui est constaté en pratique sur des milliers de personnes depuis plusieurs années.
Je vous remercie de votre remarque sur l'utilisation des compresses, vous avez raison, mais je n'ai pas d'autre moyen d'application, j'ai voulu à une époque faire fabriquer des "sticks", applicateur du produit mais cela n'a pas été possible question d'hygiène et de sécurité, le produit restant sur l'applicateur n'étant plus à 'intérieur du contenant, c'est interdit, malgré que ce soit des ingrédients antiseptique, antiviraux et antimicrobien, il n'y a plus de garantie d'hygiène et sécurité...
La solution la plus simple étant des compresses jetables, personne ne m'avait fait avant vous mais je vais en tenir compte et faire encore quelques recherches ou trouver une solution plus pratique à l'avenir.
Ce que je vous recommande pour votre situation et le remède.
Vous devez absolument appliquer celui-ci avec une compresse bien imbibée de produit et ré-humidifier la compresse de temps en temps afin qu'elle reste humide de remède, pendant une heure au moins, quand c'est une zone pas trop sensible comme le bas du dos, vous pouvez aussi faire des frottements appuyés avec le compresse afin que le produit pénètre bien, jusqu'au virus lui même.
Si vous avez la possibilité de le faire 2 ou 3 fois dans la même journée après le début de la crise, vous pouvez stopper la poussée en cours, vous détruisez toute contamination et affaiblissez votre virus.
En bloquant le processus de son cycle plusieurs fois, il finit par capituler ou vos anticorps deviennent suffisamment efficace pour neutraliser le virus sur sa base.
Il est vrai que dans votre cas et d'après vos informations, vous avez probablement plusieurs zones concernées, vous devez vous battre contre 2 ou peut être 3 virus indépendant les uns des autres mais quand les anticorps seront formés, ils le seront pour les différents virus.
Un conseil :
Comme vous certainement, je suis contre les médicaments chimiques. Au sujet des antiviraux, ils n'ont qu'une seule fonction réelle, ils contribuent à diminuer la charge virale, c'est à dire qu'ils permettent de diminuer la duplication du virus au début de la crise d'herpès, ils sont donc totalement inutiles avant ou après une crise, ils n'ont aucun pouvoir de diminuer la récurrence alors les prises "préventives" d'antiviraux sont absolument inefficaces et n'ont pas d'action sur le virus (données laboratoires pharmaceutiques) au contraire, il est prouvé par différentes études que le virus de l'herpès s'habitue aux prises régulières d'antiviraux pour devenir plus résistant et plus virulent. Autre information, toujours d'après les laboratoires, un cachet ou deux cachets d'antiviral soit 500 ou 1000 mg n'a pas d'effet significatif sur un herpès résistant en cas de crise, le dosage recommandé est de 2000 mg dès les premiers symptômes, comme pour les cas particuliers d'herpès oculaire, viscérale ou cérébral où il faut agir rapidement et efficacement. C'est à dire 2000 mg en une seule prise et une autre prise le lendemain par sécurité. Les personnes immuno-déprimés (cancer,hépatite, greffé, HIV, leucémie...) en prenne 6 cachets par jour (3000mg) en cas de soupçon de crise, c'est un surdosage exceptionnel mais qui a un effet certain sur la duplication virale. Cela ne supprime pas le virus mais il est fortement affaiblit par ce traitement.
Pour quelques cas résistant d'herpès, cette méthode interne combinée avec mon remède externe suffit à venir plus rapidement à bout du virus afin qu'il ne soit plus virulent et permet à l'organisme de prendre le dessus grâce aux anticorps.
Pour résumé, je suis contre les antiviraux, sauf s'ils sont utilisés correctement, en complément avec mon remède.
Une information :
Il y a toujours quelques cas extrêmes (herpès oculaire, disséminé, buccal ou autre) où l'on ne peut utilisé le remède et comme écrit plus haut, les antiviraux seuls ne peuvent agir sur le virus lui même, je pourrais si je trouve un laboratoire spécialisé en virologie et hors de France faire fabriquer le vaccin grâce à des anticorps spécifiques à l'herpès, je cherche toujours et garde espoir malgré les blocages du "lobbying" des grands laboratoires.
En attendant, j'ai trouvé un autre laboratoire qui a pu fabriquer un remède homéopathique mais injectable (10 injections intra-musculaire) qui permet de "réveiller" le virus en sommeil pendant une immunité normale, ce qui n'est pas prévu dans les cycles programmés du virus de l'herpès et cela amène la plupart du temps a une détection rapide du virus dans l'organisme, c'est beaucoup plus rapide (message #768 sur le forum de mon site)
Pour conclure :
Heureusement, on guéris de l'herpès, j'en suis un bon exemple. J'ai personnellement été volontaire pour expérimenter l'immunité suite à des tentatives d'infection aux 2 virus, je suis immunisé en étant porteur de l'herpès, après avoir été "malade" pendant plusieurs années. J'ai aussi une liste de plus de 2400 personnes "guérit" après avoir utilisé mon remède, devenues comme moi "porteur sain".
Il s'agit en grande majorité de personnes ayant eu un herpès simple, pas trop ancien ni trop résistant à force de traitement antiviraux quotidiens mais il y a aussi des cas plus difficiles et plus long que les autres et qui ont finit par y arriver aussi, vous devez gardez espoir et être plus combative.
Si votre état général est bon et que vous arrivez à gérer votre stress (si vous en avez), en suivant mes conseils, vous devriez enfin voir le résultat que vous attendez tant. 
Au pire des cas, si ce n'est pas le cas, je vous promet de vous faire bénéficier gratuitement du vaccin dès sa commercialisation.

QUESTION

#Je ne pense pas avoir été contaminatée par quelqu'un, j'ai l'herpès de type 2: sur les parties génitales (lèvres).

Je l'ai contracté il y a un an et demi.
Je pense avoir fait trois crises depuis mais ce mois-ci, je l'ai contracté QUATRE fois! 
Cette fois-ci, elle est plus importante (elle mesure 1 à 1,3cm!!), c'est comme une blessure qu'on a arraché la croutte. Elle est ouverte. Je prends de l'ACYCLOVIR (un quart, quatre fois par jour) et je mets sur la plaie de l'éosine, pour assécher.
J'ai 19 ans, j'ai prié de toutes  forces, mais rien n'y fait, ça reviens, plus et pire qu'avant!!
RÉPONSE
Je vais être direct, comme je l'ai écrit plusieurs fois sur mon site, les antiviraux ne combattent pas l'herpès et n'empêchent pas la récurrence.
Il servent juste pour limiter la duplication (multiplication) du virus.
Pour résumer, le virus c'est une unique cellule nerveuse contaminé par cet organisme, il reste en phase dormante sur un ganglion nerveux, pour vous un ganglion sacré (droit ou gauche) et quand vous êtes trop nerveuse, affaiblit ou avec une autre pathologie connue ou cachée (asthme, allergie ou autre) il en profite pour se déplacer sans se faire repérer par vos défenses immunitaires occupées le long du circuit nerveux jusqu'à l'épiderme sous la peau où vous avez été infecté la première fois, à cet endroit il va effectuer son cycle génétiquement programmé, il va dupliquer une dizaine de cellules virales contaminantes pour infecter une autre personne. Entre 12 et 20 heures plus tard, il retourne en phase dormante sur sa base (ganglion sacré en bas du dos) et laisse sur la zone infectée un groupe de cellules virales contaminantes, ce que vous avez comme vos lésions.
Comme ça vous avez un résumé du fonctionnement de votre virus, ce qui est écrit sur le site.
Donc d'après vos explications, vous avez une grosse baisse immunitaire ou un gros stress en ce moment, il va falloir reprendre le dessus.
A cause de vos lésions, vous ne pourrez pas appliquer le kit de soin herpès actuellement, il est recommandé de l'utiliser au début des symptômes, quand vous ressentez les premiers signes (démangeaisons, brûlures, picotements, rougeurs) afin de stopper la duplication que je vous ai décrit plus haut et parce que les extraits du remède sont trop forts pour être utilisé sur une lésion, vous allez souffrir car il y a aussi de l'alcool médical dans le remède pour la conservation.
Quand vous utilisez le remède pendant des heures sur une zone saine, il ne se passe rien mais sur l'herpès, vous allez le ressentir fortement, donc a utiliser à la prochaine crise.
Vous pourrez le faire à partir de la cicatrisation de votre lésion actuelle, acheter une crème "aloe vera" pour la cicatrisation.
Autre conseil très important, en prenant l'acyclovir comme vous le faites, vous renforcez l'agressivité de l'herpès, c'est prouvé par des études, la dose des laboratoires, c'est cachets par jour.
Pour info, les personnes ayant un problème immunitaire (greffés, cancer, HIV, leucémie...) en prennent par jour tous les jours.
Vous ne devez pas en prendre en préventif, ça ne fonctionne pas, par expérience, il faut en prendre uniquement au début des premiers symptômes, comme le remède, et en prendre 4 en une seule fois puis le lendemain, et c'est tout.
Combiné au remède, c'est totalement efficace, votre récurrence s'espacera puis disparaîtra, définitivement.
Alors demandez-en à votre médecin et appliquez MA méthode.
Ayez toujours l'antiviral + remède à portée de main pour l'utiliser n'importe où en cas de début de crise.
Plus tôt vous le ferez lors d'une crise, plus vous agirez sur le virus, vous supprimerez la duplication, la contamination et plus de lésion douloureuse, même si ça chauffera un peu, il suffira de stopper l'application si c'est douloureux et n'utilisez que l'antiviral.
Comme votre muqueuse est fragilisée maintenant, vous avez plus de poussées, il faut prendre des compléments alimentaires pour booster votre immunité, il faut arriver à géré votre stress, c'est la cause principale de vois crises.
Pensez que vous aller reprendre le dessus, soyez combative, que vous allez avoir les moyens de supprimer vos crises et tout rentrera dans l'ordre dans quelques mois (ou plus rapidement)
PS : vous ne saurez pas où ni quand vous avez été contaminée, c'était peut être il y a plusieurs années mais votre virus sort vraiment maintenant à cause de l'effondrement de vos défenses immunitaires, souvent après un gros stress, un accident ou un choc émotif.

 

QUESTION

#Nous sommes complètement perdus devant la maladie de peau de notre fille Cecile qui a 32 ans .

Nous avons essayé dermatologue, guérisseurs , aloevera et tout un tas de plantes mais rien y fait .
Elle a du psoriasis ( enfin d'après le dermatologue) sur tout le corps , de l'herpès sur la bouche et le visage .
Bien sûr comme vous pouvez l'imaginer , elle a des soucis aussi dans son travail et sa vie privée .
Comment puis je l'aider ? Vous êtes notre dernier espoir . Dites moi ce que je dois faire et acheter 
RÉPONSE
Pour l'herpès, je vous recommande de lui faire lire les différentes pages de mon site afin qu'elle ai le maximum d'informations sur le virus, il y a un "forum" avec des centaines de témoignages.
 
Le cas particulier de Cécile démontre un terrain fragile pour son système immunitaire, il y a peut être une pathologie connue ou cachée qui l'affaiblit fortement et l'herpès ou psoriasis en profite via son système nerveux.
Il faudrait trouver et soigner cette pathologie, souvent asthme ou allergie et prendre des compléments alimentaires.
Le kit de soin peut résoudre son problème d'herpès et pour le psoriasis, il faudrait qu'elle essaie sur une petite partie d'une zone atteinte de psoriasis, comme l'avant bras ou autre avec une compresse imbibée de vinaigre de cidre bio si possible, sinon la marque AMORA doux est un bon vinaigre peu agressif et facile à trouver en grande surface(2 euros).
Elle aura juste à laisser la compresse posée sur la zone en humidifiant de temps en temps avec le vinaigre, pendant environ 1 heure lors du psoriasis. Ne pas laver, l'odeur disparaîtra en quelques heures et elle pourra laver le soir ou le lendemain.
Si après quelques applications le psoriasis diminue puis disparaît sur cette zone, ce traitement naturel suffira pour l'ensemble des zones concernées et son problème sera résolu lui aussi.
Pour l'herpès, elle peut passer une commande sur mon site après avoir étudier toutes les informations sur le virus sur les pages et le forum.

 

QUESTION

#Bonjour,

Atteinte d'un herpès oculaire, je dois subir une greffe de cornée dans les mois à venir.
Je lis sur le forum que vous pourriez délivre un vaccin. Pouvez-vous svp me donner plus d'informations là-dessus ?
En vous remerciant infiniment.
RÉPONSE
Je peux vous donner quelques informations afin de vous rassurer, je vous répondrais plus rapidement la prochaine fois, même si j'ai encore 2065 messages à ouvrir.
 
Effectivement mon kit de soin ne peut pas vous aider pour votre cas particulier, sauf si vous aviez d'autres symptômes externes sur le corps en dehors des yeux, nous pourrions les traiter en force pour avoir assez d'anticorps contre l'herpès oculaire.
 
J'ai eu quelqu'un qui s'est volontairement contaminé la lèvre pour y arriver mais je vous le déconseille car votre herpès est avancé, il y a d'autres moyens.
 
Il y a donc le vaccin que je devrais bientôt pouvoir faire fabriquer et commercialisé, je m'y acharne et vous serez dans les premières personnes à le recevoir.
 
En attendant, j'ai eu d'autres cas comme le votre, le meilleur conseil à faire, c'est toujours avoir à portée de main une boite de Zelitrex ou autre antiviral oral.
Il ne sert à rien d'en prendre en préventif car les antiviraux n'agissent pas sur la récurrence mais sur la duplication du virus lors d'une crise.
En prendre régulièrement renforce la virulence du virus et la dose de 2 cachets/jour n'a plus d'effet sur la duplication.
Il est donc préférable d'en prendre uniquement quand vous ressentez les premiers symptômes d'une poussée, que vous devez reconnaître je suppose, petite gêne oculaire, picotements, sensation de grains de sable dans l’œil ou autre, c'est à ce moment que vous devez immédiatement prendre l'antiviral oral, même si vous avez juste un doute.
Certaines personnes ayant un problème immunitaire (greffé, leucémie, HIV, cancer) en prennent 8 cachets par jour tous les jours, il n'y a pas de risque de surdosage si vous en prenez 4 d'un coup à ce moment précis puis le lendemain, c'est ce qui est recommandé par les laboratoires. En plus, il faudrait pouvoir mettre en même temps une pommade antiviral dans l’œil pour une efficacité maximum pendant quelques jours.
Résumé, traitement en attaque et pas en préventif.
Si vous n'avez pas la possibilité de le faire, vous devez aller le plus vite possible aux urgences en cas de crise, c'es très important, je ne sais pas si c'est ce que vous faisiez déjà avant, les antiviraux + pommade ?
 
Gardez le moral, soyez attentive et combative, le stress augmente l'agressivité du virus qui utilise le système nerveux.
QUESTION
# bonjour, j'avais commandé votre produit en 2014 et je voudrais savoir s'il est toujours bon comme il me reste 2 flacons. de plus, j'avais crû comprendre que vous disiez que l'herpés du haut ne pouvait pas s'attraper pour le bas et vice-versa en autocontamination. j'ai lu des choses différentes aujourd'hui sur votre site il me semble. et pour finir, est-ce normal que le prépuce gonfle beaucoup sous l'action du produit ce qui est gênant. merci de répondre à mes questions
RÉPONSE
Pour la durée des flacons, oui, je confirme que les produits sont toujours actifs, ce sont des extraits de plantes conservés dans de l'alcool médical, il n'y a pas de problème pour la conservation.
 
Pour la contamination des zones, j'ai eu tellement de témoignages depuis que je vous répond que l'herpès s'adapte à toutes les situations pour la contamination.
Le HSV1 peut contaminer la zone génital et vice-versa mais à la base, le virus HSV1 lors de la primo-infection ne touche que la zone haute du corps, le virus HSV2 que la partie basse, il peut changer de zone lors d'une auto-contamination et restera un nouveau virus mais avec la même catégorie, un virus HSV1 ne peut pas devenir HSV2, ni HSV2 en HSV1, c'est impossible.
Il peut donc changer de zone mais pas de statut, ce n'est pas le même virus.
 
Si le prépuce gonfle, c'est sous l'action des extraits et de l'alcool, cela créé une inflammation provisoire qui se calme lorsqu'on arrête de le soumettre au produit. Il n'y a pas de séquelles durables, vous avez pu le constater.
QUESTION
#J'ai 73 ans, en bonne santé, j'ai eu un lymphome il y a 10 ans

Depuis 5 ans au moins, j'avais des rougeurs à la verge , plus précisément le gland. Identifié comme un champignon par un dermatologue, j'ai usé de plusieurs médicaments sans succès durable (Pevaril, Lamisil)


Puis en janvier 2015, une analyse à l'occasion d'apparition de vésicules lève le doute : c'est un herpès génital.

On me prescrit Zelitrex mais pas de résultat probant au bout d'une semaine... Je téléphone au dermatologue, il me conseille d'utiliser Cicalfat (évidemment ça ne fait rien, ce serait un médicament de confort )


J'achète Clareva gel, pas d'effet


Puis je me suis adressé à vous... en avril 2015

Dur, dur, votre traitement, pas confortable, lorsqu'il y a des lésions c'est trés piquant ! Je l'ai utilisé 2 fois / jour environ, 20 minutes, sur 1 mois, j'ai utilisé la totalité des flacons.

Il y a eu un "blanchiment " mais il n'a pas duré. (Le ou les points où apparaissent les vésicules migrent pour réapparaître à 2 cm à droite ou à gauche)


A l'occasion d'une visite chez mon généraliste,15 juin 2015, je lui en parle et il me prescrit encore Zelitrex (pour me dit il stopper la réplication) et pomade Aciclovir.

Je fais au mieux pour commencer le traitement au moment des picotements et ... ça va mieux et c'est durable ...

Il y a toujours 2 petites petites rougeurs, c'est tout. Je viens d'arrêter la pomade Aciclovir

Si ça peut durer comme ça, c'est parfait !


J'ai la nette impression que je suis moins fatigué, moins envie de dormir, plus de panache !


Mystère tout ça, on est loin de tout comprendre n'est ce pas ?


Depuis début août, la situation est toujours stabilisée, il y a toujours la trace de 2 petites rougeurs anodines …

 

RÉPONSE

Votre herpès est plutôt atypique.
Le virus de l'herpès est cyclique, depuis des millions d'années.
Son programme est de rester en veille le plus possible pour ne pas être "repéré" par les défenses immunitaires et de profiter d'une faiblesse de l'organisme (donc des défenses immunitaires) pour se déplacer vers l'épiderme (l'endroit de la première infection) afin de dupliquer en quelques heures des dizaines de cellules virales contaminantes (les vésicules) et de retourner très rapidement sur son siège à l'abri (ganglions sacrés dans votre cas)
Prendre un antiviral type ZELITREX plusieurs jours après les premiers symptômes n'a pas de sens et n'empêche pas le duplication virale puisqu'elle est déjà terminée, cela permet encore moins d'attendre un résultat sur la poussée en cours, idem pour la pommade antivirale, une fois la poussée bien sortie, autant mettre du beurre ou du chocolat, cela aura le même effet.
Par contre si vous utiliser ces soins au bon moment, comme mon remède, dès les premiers symptômes, les premières sensations de crise, cela a un effet certain, 
Je vous donne ces explications par rapport au résumé de votre cas personnel, pour que vous compreniez.
Si vous avez fait une prise de sang pour un diagnostic d'herpès, cela démontre seulement que vous avez été en contact un jour avec le virus, pas que vous êtes "malade", le virus ne circule pas dans le sang, uniquement sur le circuit nerveux qu'il a infecté.
Si vous avez fait ce diagnostic par un prélèvement direct sur les vésicules lors d'une crise, là il n'y a pas de doute possible.
Je vous écrit cela car votre situation où le virus persiste sur la verge est étonnant, il s'agit peut être une infection secondaire à l'herpès. La première crise a du causé une faiblesse à cet endroit, une porte ouverte à une autre infection qui persiste.
Seul un dermatologue sérieux qui est à l'écoute pourrait s'intéresser à ce cas particulier, il ne faut pas que le "diagnostic" herpès cache la possibilité d'un autre problème (mycose, champignons, bactéries, autre virus)
Si vous aviez juste des "rougeurs" pendant des années puis des vésicules d'herpès un jour, c'est peut être l'herpès qui a profité de cette porte, cette faiblesse de l'épiderme, les traitements locaux successifs n'ont pas arrangé la situation.
Si c'est uniquement l'herpès, il y a obligatoirement un cycle, régulier ou pas de périodes de crises et de pauses.
Pour le remède que vous aviez commandé, suite à vos renseignements, vous l'avez bien utilisé, très bien même car en excès, cela n'a pas fait migrer le virus, l'herpès ne migre pas, c'est une unique cellule nerveuse qui est infectée par le virus et qui multiplie des cellules virales au niveau de l'épiderme qui ne sont pas encore des virus à l'intérieur de votre organisme mais qui peuvent le devenir à l'extérieur, par contamination ou auto-contamination.
Si vous avez neutralisé la première zone sur votre verge, c'est que le virus a été "détruit", l'herpès sort toujours sur la même terminaison nerveuse, il ne se déplace pas.
Par contre il y a souvent auto-contamination, une cellule contaminante a touché une autre zone plus loin, c'est pour cela qu'il faut faire très attention quand on manipule la zone d'une poussée d'herpès en cours, les cellules contaminantes sont très virulentes.
Si vous n'avez plus de "poussée" depuis Août, c'est une bonne chose, le cycle est interrompu, si cela dure encore quelques mois (sans vésicules), il est possible que vous soyez guéris et que les rougeurs persistantes ne soient le résultat de la cicatrisation, ou comme je vous l'écrivais, d'une infection secondaire.
Même si vous avez une poussée résiduelle dans quelques mois, c'est encore possible, la distance importante entre les crises démontrera que votre organisme prend le dessus, et ce sera probablement la dernière.
Si vous avez besoin d'avoir le remède sous la main pour en finir avec le virus une dernière fois, je joins depuis peu un traitement par granulés homéopathiques dans mon kit de soins, pour obliger le virus a se réveiller et être détectable par les anticorps, mais qui ne fera rien si votre virus est déjà neutralisé.
Je vous recommande donc de patienter quelques temps afin de voir si votre virus est bien détecté par vos défenses, si c'est le cas, ce ne peut être le ZELITREX qui n'agit que sur la duplication virale (non prouvé) et encore moins une pommade antivirale (encore moins prouvé) puisque ces produits ne combattent pas l'herpès et ne le détruisent pas, mais en complément d'un vrai soin, ils peuvent avoir un effet positif.
Je souhaite que le fait d'avoir bien utilisé le remède est suffit pour espacer ou supprimer votre récurrence, définitivement.
QUESTION
#Bonjour
Je souffre depuis décembre 2014 qui a mis du temps à être diagnostique car pas de prélèvements de faits.
J'ai consulté plusieurs spécialistes dont une dermato qui a mis un nom sur mon herpès genital type 1 en juin 2015 suite à un prélèvement direct sur vésicules car il y en a eu que je n'avais pas avant. Bref depuis très peu d'accalmie niveau douleur et fatigue.Comment envisager une vie intime et surtout ne plus souffrir de manière constante? Je viens de commander votre remède.Pouvez vous me dire comment l'appliquer si c'est tous les jours pendant 6 mois ou autres...car je prends déjà du valacyclovir supressif sauf. ..que j'ai toujours ces douleurs latentes post herpetiques.
je vous remercie d'avance car je suis vraiment désespérée.
Pouvez vous me dire également quand est ce contagieux?
RÉPONSE
Je vous remercie pour votre commande et votre confiance.
Je comprend votre situation et le soin que vous avez commandé va pouvoir vous aider.
Puisque vous avez des vésicules apparemment, vous pourrez utilisé les flacons de remède pour attaquer le virus lors de cette phase où il est accessible et vulnérable, vous suivrez bien la notice d'utilisation.
Pour vos symptômes de névralgies herpétiques pour lesquelles il n'existe pas de traitement adapté, les granulés homéopathiques ferons très bien l'affaire.
Pour résumer, ces névralgies sont causées par le virus quand il n'arrive pas à sortir de sa base pour venir parcourir le circuit nerveux qu'il a infecté jusqu'à l'épiderme où il est entré la première fois pour dupliquer des cellules virales contagieuses, c'est le cycle du virus de l'herpès.
Quand ce cycle est bloqué, la cellule nerveuse infectée est mal positionné sur le circuit nerveux et le virus ne peut plus circuler ou bien des anticorps l'empêche de se déplacer, cela créé une inflammation de cette zone nerveuse et donc des sensations désagréables et douloureuses, exactement comme une sciatique par exemple, un petit point de la colonne vertébrale où le nerf est "pincé" et des sensations douloureuses courent le long de la jambe jusqu'au pied, c'est une forte irritation du nerf touché qui donne ces sensations sur toute une zone nerveuse.
Je ne sais pas où se situe la zone nerveuse exacte touchée par votre virus mais elle correspond aux douleurs que vous ressentez quand le virus ne peut pas se déplacer, il n'y a pas d'herpès qui circule dans tout votre organisme, il ne migre pas et n'est pas présent dans votre sang ou vos liquides corporels (salive, transpiration, larmes), il est juste à l'intérieur d'une cellule nerveuse et se camoufle pour ne pas être détecté.
Si vous avez une autre zone où une cellule contaminante a touché une autre région nerveuse par auto-contamination, il y a un autre foyer herpétique. Il est donc possible d'avoir d'un côté un virus bloqué et de l'autre des vésicules par un virus libre de ses mouvements.
Une fatigue, un stress ou une maladie chronique par exemple suffit à laisser le champs libre au virus pour circuler sans se faire repérer, vous ne pouvez pas l'éviter.
Par contre, il faut savoir que le virus de l'herpès a besoin de carburant pour survivre, il s'agit de l'arginine, il y en a beaucoup dans le chocolat et les graines (noix, noisettes, cacahuètes, etc...), cela déclenche souvent des crises puisque c'est le carburant principal de ce virus, si vous pouviez éviter d'en consommer pendant quelques temps, cela pourra accélérer votre guérison lors du traitement.
Ce n'est pas une obligation car le traitement suffira mais c'est un élément à connaitre sur l'herpès.
Encore mieux, l'arginine n'étant pas un oligo-élement indispensable pour notre organisme, il y a un autre oligo-élement qui est directement concurrent de l'arginine, il est prouvé que lorsque l'on prend de la lysine, cela neutralise l'arginine.
La Lysine n'étant pas bio-accumulable puisque non indispensable, c'est un complément alimentaire sans risque que vous pouvez trouver en pharmacie ou sur internet, il suffit d'en prendre un cachet (ou gélule) tous les 2 jours pour aussi accélérer la guérison, vous ralentirez les déplacements du virus.
Pour attaquer le virus quand il est actif, si vous avez une poussée externe (boutons, pustules, lésions) vous devrez utilisé les flacons de remède, cela empêchera le virus de faire son cycle indispensable et en même temps, cela détruira les cellules virales contaminantes sur la poussée, plus de contamination (ou auto-contamination), la contamination du virus de l'herpès ne se faisant QUE par les symptômes externes.
Pour éviter les crises internes (névralgies herpétiques) et attaquer le virus par l'intérieur pendant sa phase de sommeil, vous utilisez les granulés homéopathiques, cela doit stopper rapidement la récurrence (interne et externe)
Ces granulés doivent être utilisé pendant la phase de sommeil du virus, cela obligera vos défenses à intervenir sur le virus et ils pourront le détecter.
Si vous avez des crises quasi-permanentes, attendez 3 ou 4 jours après le début de votre prochaine crise pour prendre les granulés (5 sous la langue) ce n'est pas important s'il y a une crise juste après, ce qui ne devrait pas arriver normalement sauf si votre herpès est très virulent, si vous n'avez pas eu de crise à la réception de votre colis, prenez immédiatement 5 granulés.
 
Avec ce long résumé, vous avez pu comprendre que vous allez pouvoir gérer votre herpès en attendant la guérison et ne plus avoir de crainte concernant la contamination.
QUESTION
#J'ai retrouvé votre carte de visite que vous m'aviez envoyé avec votre traitement contre l'herpès et j'en profite pour vous remercier pour votre traitement et ses bienfaits.
Je l'avais commandé vers mars 2015, je crois,  pour un herpès labial que j'avais contracté en 2008 et qui finissait par revenir avec une fréquence de plus en plus courte (tous les 2 ou 3 mois). Je le traitais avec des comprimés d'acyclovir, sans réelle efficacité, me semble-t-il.
A l'application de votre produit, j'ai senti qu'il y avait une réaction locale et j'ai été très agréablement surpris (c'est un euphémisme) de voir qu'il résorbait mon herpès labial. Depuis plus d'un an , je n'ai plus de crise et c'est vraiment grâce à votre traitement. De fait, je n'ai utilisé qu'un seul flacon. 
Je me suis permis d'adapter le mode d'application en utilisant un coton tige (dont j'utilisais l'un  des deux embouts qu'une seule fois sans, bien sûr, le tremper après utilisation dans le petit flacon), ce qui m'a permis d'obtenir une bonne précision pour l'application du produit. 
Si vous voulez que je laisse un témoignage sur un site, n'hésitez pas à me le dire, je le ferais avec  plaisir.
Je me permets de profiter de ce mail, pour vous demander si vous proposez un autre traitement, cette fois-ci, pour lutter contre certaines mauvaises bactéries dans la bouche, je rencontre ce problème en effet, sur une partie de mes gencives. 
J'ai regardé à nouveau votre site et je prendrai le temps de le parcourir plus en détail. 
Je vous remercie encore pour votre traitement, car l'herpès allait me rendre la vie de plus en plus difficile.
RÉPONSE
Je suis très heureux pour vous pour la fin de votre récurrence et vous devez savoir que maintenant vous ne serez plus contagieux, c'est une bonne nouvelle.
Si vous voulez faire un petit témoignage sur le forum, c'est avec plaisir que je le lirais.
Vous avez bien fait d'adapter l'application du remède, je suis obligé de faire une généralité car il y a tellement de cas diffèrent.
Pour votre problème de bactéries buccales, il y a un remède très efficace, qui ne coûte presque rien.
Vous devez faire régulièrement un bain de bouche avec du vinaigre de cidre, BIO de préférence ou la marque AMORA qui est plus doux (en supermarché), avec une bouteille, vous en aurez pour longtemps (à mettre au frais)
Pur c'est un peu trop fort alors vous diluez moitié vinaigre, moitié jus de pomme dans un verre.
La fréquence dépendra de l'amélioration de votre bouche, vous diminuerez suivant la guérison.
Vous devez aussi en boire régulièrement, une cuillère à soupe tous les 3 jours au moins(avec un peu d'eau ou jus de pomme), et l'utilisez dans vos salades.
QUESTION
#Comment renforcer mon immunité qui s'est écroulée depuis des années à cause de la disparition de mon épouse, mon corps ne s'en remet pas et je ramasse tous les virus qui passent, sans exception, merci pour votre soutien moral..
RÉPONSE
Vous allez prendre une recette naturelle ancestrale, pas de risque d'effet indésirable mais en cas d'irritation digestive, diminuer les doses de moitié ou espacer les prises.
 
Vous allez acheter en grande surface dans le rayon épicerie les ingrédients suivant :
 
- vinaigre de cidre (de préférence la marque AMORA)
- un flacon de curcuma en poudre
- un flacon de gingembre en poudre
- un flacon de cannelle en poudre
- du poivre noir
- du jus d'ananas (pur jus)
- du lait de coco (en brique carton)
 
Vous prenez l'équivalent d'une cuillère à café de vinaigre de cidre TOUS LES JOURS, soit dans vos plats ou salade, soit dilué dans un verre d'eau ou du jus de pomme.
C'est le meilleur nettoyant naturel du système digestif connu qui existe.
Vous devez savoir que notre système digestif c'est 60% de notre immunité, s'il est déréglé, vous pouvez avoir entre autre une maladie "auto-immune" comme la votre.
 
Comme cela ne suffit pas, il faut agir aussi au niveau anti-inflammatoire et le plus puissant anti-inflammatoire naturel que je connaisse, c'est la recette que je vais vous donner et que vous devez absolument commencer.
Le jus d'ananas contient de la "broméline" et le lait de coco sert pour adoucir le goût  et l'agressivité des épices mélangées.
 
Dans un grand verre style "shop à bière", vous mettez une cuillère à soupe normale de curcuma en poudre, une demi cuillère à café de gingembre en poudre, une pincée de poivre, une pincée de cannelle, vous mettez à demi du jus d'ananas et le reste de lait de coco.
Mélanger et prenez cette préparation à jeun le matin tous les 3 jours pendant un mois puis une fois par semaine en entretien.
Vous pouvez varier avec du lait de coco et parfois sans lait de coco, ou aussi avec du jus de carottes.
Vous devez aussi absolument ajouter de l'ail frais à vos habitudes alimentaires.
QUESTION
#Que me conseillez-vous comme complément alimentaire contre l'herpès ?
RÉPONSE
Vous devez savoir que le virus de l'herpès a absolument besoin d'un élément essentiel pour dupliquer ses cellules virales, il s'agit de l'Arginine.
Cet élément n'est pas indispensable pour notre organisme et on n'en trouve en forte quantité dans le chocolat, les graines (noix, cacahuètes, sésame, noisettes, arachides, etc...) et en moindre quantité, dans la viande de boeuf.
Si vous pouviez éviter ces aliments pendant quelques temps, vous constateriez une diminution de vos crises mais sachez qu'il y a un autre élément "concurrent" de l'arginine et qui neutralise l'arginine, c'est la LYSINE.
Vous pouvez en trouver facilement en magasin spécialisé ou en pharmacie ou sur internet.
Ce n'est pas un médicament mais un complément alimentaire, en vente libre, il n'est pas "bio-accumulable" et il n'y a pas de risque pour la santé, je vous recommande d'en prendre 1 gélule ou cachet par jour pendant un mois.
Cela ne combat pas l'herpès mais le ralentit fortement, si vous utilisez le remède pour attaquer votre herpès et la Lysine pour l'affaiblir, vous devriez être à l'abri de votre récurrence et n'aurez plus besoin d'autres traitements ou compléments.

 

Rémy  Altmeyer

- Autodidacte

- Consultant International

  en HERPES + MGI

- Président de l'AGP

  (Guérisseurs de Provence)

- Conférencier